Offre-Emploi.info
Toute l'actualité de l'emploi et du recrutement

Dans l'atelier de Charlène, relieuse par passion

Rencontre avec Charlène Sanchez, relieuse à La-Charité-sur-Loire (58).

Le  par 

Est-ce que c’est facile de vivre du métier de relieur ?

CS - Si on fait que de la reliure, non. On vit pas de ça, c’est pas possible. C’est un métier de passion, donc on sait très bien que les métiers de passion, en général, c’est pas très bien payé. Mais vu que c’est une passion, on fait pas trop attention à ça.

L’avantage c’est qu’on peut avoir plusieurs casquettes, moi j’ai une casquette de relieuse, une casquette de restauratrice de livres anciens, une casquette de restauratrice de documents graphiques, et je fais un peu d’encadrement aussi. Tout ça, ça reste dans la reliure, ça reste dans le papier, c’est plus un atelier de papier. Avec ça oui, on peut gagner 800 euros par mois, comme on peut gagner 4 000. Tout dépend du travail qu’on a à faire, des clients qu’on a.

Mais c’est sûr que si on fait que de la reliure, on peut pas s’en sortir, il faut faire une autre activité à côté, type imprimeur-relieur ou relieur-libraire. Et encore c’est pas facile, moi j’ai connu des libraires qui ont fait des études de reliure pour justement restaurer leurs livres à eux, pour les revendre, et finalement, pas le temps… Donc non, on peut pas être que relieur et vivre de ça, je connais personne dans mon entourage qui vit que de la reliure, à part les grands relieurs de renommé, qui font des livres d’art à 5 000 euros et qui en vendent un par mois, et encore c’est super rare, ils se comptent sur les doigts d’une main…

C’est un métier de passion, on galère un peu, on survit un peu, mais au moins tous les matins je suis contente d’aller bosser. Après, je vis comme tout le monde, j’ai un toit, j’ai une vie, je peux m’acheter des trucs, mais c’est sûr, on gagne pas des mille et des cent.

En quoi consiste ton activité au quotidien ?

CS - Concernant la reliure, ça consiste en la création de livres, dans un cartonnage soit moderne, soit traditionnel. On part d’un livre soit moderne, soit ancien et on recrée toute la couverture. Après, il y a la restauration de livres, quand on a un livre ancien, et qu’on le reprend, qu’on le restaure comme à l’origine, avec des techniques traditionnelles. Et il y a la restauration de documents graphiques, c’est tout ce qui est estampes, gravures, dessins… là c’est vraiment restauration, donc réparation du papier et puis reprise de teinte, donc réparation d’une gravure ou d’un dessin.

Reportage : Portrait de Charlène, relieuse

Dans l'atelier de Charlène, relieuse aux techniques traditionnelles

Dans l'atelier de Charlène, relieuse à la Charité-sur-Loire (58)

Restez informé, par email, de la publication d'un nouvel article
Johan Maumus
Journaliste
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir toute l'actualité avec Offre-Emploi.info Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Suivre l'actualité
du recrutement
Recevoir l'actualité emploi gratuitement par email